mai 2010

Archive mensuelle

J’ai découvert la foi, moi qui trouvais ca naïf

Créé par le 31 mai 2010 | Dans : Non classé

Michel

D’origine catholique, ayant reçu une éducation religieuse « classique » j’ai toujours été en contact avec une certaine foi en Dieu, dans ma famille, à l’école. Mais à l’adolescence, une recherche plus cartésienne m’a fait rejeter la foi que je considérais comme « naïve ». Cependant, trop de questions existentielles restaient sans réponse.

Vers 20 ans j’ai rencontré une chrétienne. C’est devenu une amie. Elle m’a témoigné d’une foi vécue authentiquement, de manière simple mais vraie et m’a enseigné certaines bases. A son contact, j’ai commencé à voir Dieu et la foi autrement, plus réelle et plus vraie. Un jour, lors d’un week-end de jeunes chrétiens, ouvert à tous, il y a eu un temps fort : après le culte, je me suis senti très remué. Grâce à un temps de prière de mon amie à mes cotés, dans un esprit d’abandon intérieur j’ai demandé à Dieu de me donner de la joie de vivre.

Et quelque-chose s’est passé : comme un souffle m’a traversé de haut en bas. La sensation que de la boue était tombée de tout mon corps à mes pieds. Et une paix immense, que je n’avais jamais ressentie auparavant, m’a envahi. Une paix si douce, si parfaite, que j’ai su et reconnu que Dieu était là et m’avait délivré de mon angoisse, de ma tristesse et de ma noirceur intérieure.

Plus tard, j’ai commencé à lire la Bible tous les jours, je priais le soir. Mais en fait, je n’avais pas encore compris grand chose et je n’étais pas prêt à suivre l’exemple de Jésus. Je me suis remis à errer dans la vie, me sentant condamné à une vie médiocre malgré mes efforts pour m’en sortir. Peur du lendemain, lutte, difficultés, échecs. 5 ans se sont écoulés. Pourtant, durant tout ce temps, même seul avec ma rébellion et ma vie creuse, je sentais toujours qu’une petite flamme était allumée au fond de moi, comme une bougie qui éclaire la nuit même dans les pires tempêtes. Une flamme que je savais être une présence de Dieu (sans trop comprendre comment). Une lueur qui ne me quittait plus et qui me redonnait de l’espérance. Oui déjà, quelque-chose avait changé et je le savais. Mais mes soucis d’argent et ma crainte de l’échec matériel me tenaillaient et me bloquaient, comme un dernier obstacle pour dire « oui » à Dieu.
 
5 ans après ce souffle divin qui m’avait envahi, il y a eu une nouvelle rencontre : celle d’un jeune couple de missionnaires de passage en France et qui m’ont invité à venir les voir pendant l’été. Le témoignage du missionnaire m’a parlé précisément sur ce qui me préoccupait le plus : les soucis d’argent et la vie difficile. Il avait vécu l’intervention de Dieu si précisément qu’il m’a convaincu que même dans ce domaine si terre à terre, Dieu n’était pas sourd et muet et surtout qu’Il pouvait intervenir et m’aider à régler ce qu’il convenait de régler pour assainir la situation. Ce témoignage fut capital pour débloquer mon esprit et mes doutes.

Dès la rentrée de septembre, j’ai commencé à aller à l’église. L’accueil remarquable de certains et ma rapide intégration dans un groupe de quartier ont très vite été une source merveilleuse de connaissance et de progrès. J’ai compris les fondements de la foi chrétienne. Et j’ai vécu les pleurs de repentance, la joie de me savoir pardonné, sauvé. Une grande soif de savoir et d’étudier la Bible a trouvé des réponses dans cette église. Grâce aux enseignements, grâce à Dieu surtout, ma vie intérieure a changé. Dieu m’a donné la foi, comme une vie à cultiver avec Lui. Par Sa parole et toutes les réalités de la vie, Dieu se révèle, fidèle, patient, respectueux et juste. Il me donne de comprendre peu à peu la profondeur de Son amour pour moi et Il m’offre de goûter à la réalité heureuse de fonder, jour après jour, ma foi en Lui.

 

témoignage recueilli sur www.atoi2voir.com

Je croyais en Dieu mais maintenant je le connais

Créé par le 30 mai 2010 | Dans : Non classé

Je me présente : je m’appelle Audrey. Je fais des études en arts.

J’ai grandi dans une famille catholique plutôt pratiquante ; nous allions à la messe assez souvent et si on m’avait demandé à l’époque si je croyais en Dieu, il est certain que la réponse aurait été « oui ». Mais je croyais en un Dieu inaccessible ; je priais plus par habitude que par conviction et me contentais souvent de réciter des prières toutes faites. Je ne lisais pas la Bible et ne savais pas qui est le Saint-Esprit. Ce que je peux dire c’est que pendant 17 ans j’ai « cru » en Dieu et que maintenant je « connais » Dieu.

Comment cela s’est passé ?

Lorsque j’avais douze ans, ma mère a fait une démarche de rencontre personnelle avec Jésus-Christ. Elle a donné sa vie à Jésus. Et brusquement je l’ai vu changer. J’avais l’impression de ne plus avoir la même maman : elle était devenue calme, joyeuse ; elle ne voulait plus mentir ni critiquer les gens et surtout elle parlait de Jésus comme d’un ami, ce qu’elle n’avait jamais fait auparavant.

Pendant des années, j’ai eu du mal à supporter le fait qu’elle parle constamment de Dieu, mais au fond, j’étais très intriguée par ce changement. Finalement, c’est à 17 ans, lors d’une rencontre avec des jeunes chrétiens que j’ai commencé à m’intéresser à Dieu. Il y avait quelque chose dans les autres jeunes que je n’avais pas et j’ai voulu savoir quoi. Cela a été très progressif ; c’était un choix mûrement réfléchi. En fait, sans vouloir me l’avouer, j’avais peur du changement.

Pourtant, lors d’un autre rassemblement chrétien, je me suis enfin avancée pour que l’on prie pour moi. J’ai aussitôt ressenti une réelle présence m’inonder, comme une chaleur qui m’enveloppait. Sans comprendre pourquoi, je me suis mise à sangloter. C’était un moment intense, mais le plus extraordinaire c’est que depuis ce jour je ne suis plus la même, moi aussi !

Je ne vois plus le monde avec les mêmes yeux ; je ressens un amour sincère pour les autres que je ne ressentais pas avant ! Je souffre quand je me surprends à juger, à mentir, à tricher… J’ai besoin d’être en relation avec Jésus, besoin de prier, de lire la bible. Dès que je dois prendre une décision importante, je me tourne vers Dieu et je reçois de lui une réelle confiance en l’avenir.

Dieu a transformé ma vie !

témoignage trouvé sur www.atoi2voir.com

De l’ésotérisme égyptien, à l’adoration eucharistique

Créé par le 29 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/xcpla8

Confession d’un franc-maçon

Créé par le 28 mai 2010 | Dans : Non classé

Ce témoignage de conversion trouvé dans le journal l’1visible… que je vous recommande chaudement

Attiré par l’occultisme, Maurice Caillet est devenu franc-maçon. Profondément athée, il a vécu un retournement aussi inattendu que décisif. Récit.

Être franc-maçon a facilité mon ascension professionnelle. Pourtant, en 1983, je me retrouvai en grandes difficultés professionnelles. Dans le même temps, la santé de mon épouse Claude me préoccupait de plus en plus. Elle présentait des troubles digestifs graves et très douloureux. Elle ne s’alimentait presque plus. Aucun traitement, ni scientifique, ni occulte, ne parvenait à résoudre ses maux. Je proposais à Claude de quitter la Bretagne quelques jours pour Font-Romeu, comptant sur les vertus d’un changement de climat. Début février 1984, je la transportai, allongée, dans notre voiture. Malheureusement, elle dut rester alitée durant tout le séjour.Il me vint alors une idée bien saugrenue pour un athée. Je lui proposais que, sur la route du retour, nous fassions étape à Lourdes. J’espérais que cela provoque chez elle un choc psychologique salvateur ou un choc cosmo-tellurique. Mes recherches en radiesthésie et en géobiologie m’avaient en effet appris que ce site était situé sur un croisement de courants telluriques. Le choc fut immense. Son mari, médecin scientiste, franc-maçon et anticlérical, lui suggérait d’aller à Lourdes ! Chrétienne dans le secret de son coeur, Claude se mit à craindre qu’un échec de cette démarche ne déclenche en moi un surcroît de scepticisme et d’athéisme.

À Lourdes, nous sommes allés à la Grotte où les chrétiens croient que la Vierge Marie est apparue à une jeune bergère, Bernadette, puis aux piscines, où les malades venus en pèlerinage sont plongés dans une eau qu’ils considèrent miraculeuse. Confiant Claude à des mains expertes, je cherchai refuge dans une crypte. Une messe y était célébrée. J’écoutai avec attention. À un moment, le prêtre se leva et lut cette parole : « Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira… Parole du Seigneur Jésus. » Cette phrase que j’avais entendue souvent lors des rites d’initiation maçons, c’était une parole de ce Jésus que je considérais comme un sage et un grand initié, mais pas comme le Seigneur ! Un long moment de silence s’ensuivit et j’entendis nettement une voix douce qui me disait : « C’est bien, tu demandes la guérison de Claude, mais qu’as-tu à offrir ? » Fasciné par cette parole intérieure, je ne repris mes esprits qu’au moment où le prêtre éleva l’hostie et où, pour la première fois, je reconnus le Christ dans cet humble morceau de main : c’était la Lumière que j’avais cherchée, en vain, dans de multiples initiations. En un éclair et comme toute réponse, je ne vis que moi-même à offrir. Moi, l’athée qui avait « bouffé du curé » pendant plus de quarante ans…

Dès la fin de la messe, je suivis le curé dans la sacristie et lui demandai de me baptiser sans me douter que toute une préparation était nécessaire pour recevoir ce sacrement. Il me l’expliqua, me renvoyant vers l’archevêque de Rennes.

Porté par l’expérience que je venais de vivre, je rejoignis Claude. Elle ne put que constater la joie nouvelle qui émanait de moi. Sur la route du retour, ma curiosité insatiable pour la foi et la vie chrétienne, la manière de prier et mon désir d’être baptisé finirent de la convaincre de la véracité de mon retournement. C’étaient mes premiers pas dans ma vie nouvelle. De plus en plus attiré vers cette Lumière que j’avais entrevue à Lourdes, je quittai peu à peu et non sans difficulté tout attachement occulte et maçon. Commençait pour moi une existence tournée vers l’amour de Dieu et des autres. Quant à Claude, elle recouvra la santé de manière inespérée

Conversion d’un fetard

Créé par le 18 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/x23oh4

J’ai rencontré Dieu dans un bar

Créé par le 11 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/xcplav

Jean-Renaud : sauvé du coma par la prière

Créé par le 10 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/x2f1wr

Prière d’un teuffeur

Créé par le 10 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/k3aPSAEzlS2CsXmxY5

Laurent : de fils de pub à fils de Dieu

Créé par le 09 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/x2aqlb

Pierre-Marie : Dieu existe t il ?

Créé par le 08 mai 2010 | Dans : Non classé

http://www.dailymotion.com/video/x42mze

12

Ma rencontre avec Dieu par ... |
l'appel de la sagesse |
etenite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Spiritus
| Tariq RAMADAN
| Eveil à la foi - Andrésy, C...